L’historique du club débute en 1950. Quelques « vieux » parmis lesquels Jean-Pierre Fuchs, Robert Borel et Jean-Paul Vaucher, jouaient au ballon sur le vieux terrain à côté de la Brunette. Ceux-ci, appelés les « Maris du Clos-de-Serrières » sont vite entourés par une bande de jeunes. En 1951, tous ses copains décident de créer un club et demandent une admission provisoire auprès de l’ASF pour participer à différents tournois.

Ces membres fondateurs ont pour noms :

Charles Girard, président (dit Loulou)
Claude Bel (bellus)
Roger Girard (kilo)
Raymond Moulin (Milet)
René Girard (Numa)
Robert Schafeitel (Lolette)
Marcel Mottier (Pique-l’oeil)
Marcel Gélin (La Pompe)
Maurice Gutknecht (Fine-nuque)
Fred Gutknecht (Titi)
Max Haller
Jean Wulschleger (soigneur)


Le Club fait officiellement son entrée dans le championnat cantonal de IV ème ligue la saison 1952-1953 sous la férule de Jean-Pierre Dériaz, entraîneur pendant deux ans, et est sacré champion cantonal et promu en III ème ligue sans avoir connu la défaite. Cette rapide ascension attire aussitôt de nouvelles recrues, ce qui permet au comité d’inscrire deux équipes pour la nouvelle saison.

Pendant deux ans, le club va se maintenir en III ème ligue, Carcani succède à Dériaz comme entraîneur. J.P Fuchs et Auguste Gruber à Charly Girard comme président.


La saison 1955-1956 est marquée par l’ascension en II ème ligue sous la direction de Jacky Meyrat. Edmond Lambert assume la présidence du Club que A. Gruber a dû abandonner pour des raisons de santé. Cette promotion nous oblige de former une section juniors. Un problème financier se pose également, car à cette époque, les équipes neuchâteloisest et jurasiennes ne formaient qu’un seul groupe.


L’année 1957 voit les Chapuisod, Colomb, Schlichtig, Baudoin, Roger Girard, Scotton, Aegerter, Bulfone, Hurny, Meyrat, Pélichet, Bésomi, Walzer, Regazoni, Rebetez, Guder, Duvanel tenir la dragée haute à Xamax 1 : match nul à la Maladière et victoire des « Verts » par 2 – 0 à Serrières. Malheureusement, en 1958, le club doit redescendre en III ème ligue .


Pendant 15 années, les « verts » vont essayer en vain de retrouver leur place en II ème ligue. Chaque année, ils terminent dans la première moitié du classement, mais jamais ils ne parviennent à se hisser à la première place. C’est avec un grand dévouement que se succèdent durant cette période, à la tête du comité et de la 1ère équipe les présidents : Pianaro, Moesch (7 ans), Savoy, Baudoin, et les entraîneurs : Bianchi, Rebetez, Gafner et Bécherraz.


C’est au cours de la saison 1972-73 que le FC Serrières va enfin revivre l’ascension en II ème ligue. Après avoir décroché le 1er rang de leur groupe, ils éliminent en finales le FC Le Locle II en obtenant le match nul 1 – 1 au Locle avant de s’imposer 4 – 3 au terme d’un match mémorable sur les bords du Lac. Les joueurs qui ont participé à cette ascension sour la conduite de Claude Bécherraz sont :

Schmalz, M. Desjardin, Nicaty, Balestracci, Schwab, Baudoin, R. Desjardin, Imhof, Salas, De Pietro, Piccolo, Fivaz, Humpal et Scacchi.


Ayant atteint le but qu’il s’est fixé, le président Jeannot Baudoin remet son poste à Pierrot Walter. L’année suivante l’équipe se maintient difficilement dans sa catégorie. Théo Tribolet prend la place de Claude Bécherraz qui se retire après neuf années d’activité. Cette fois, le club ne peut éviter la relégation, malgré le rappel pour les dernières confrontations de l’ancien coach.


Le FC Serrières ne désarma pas et était bien décidé, à l’occasion de son 25 ème anniversaire, de remonter en ligue supérieure. Un nouveau comité, entièrement formé de joueurs, sous la présidence de M. Favre engage un nouvel entraîneur en la personne de F. Rickens.


Du premier au dernier match de la saison 1975 – 76, les « verts » vont dominer lurs adversaires. Ils ne concéderont qu’une seule défaite pendant toute la durée du championnat. Ils termineront 1er de leur groupe avec 6 point d’avance sur Floria et seront ainsi promu une nouvelle fois en 2ème ligue. Seul ombre au tableau, le titre de champion cantonal leur échappe face à Deportivo.


Le premier tour de la saison 1976 – 77 nous a réservé bien des surprises. Le Chaux-de-Fonnier Claude Zürcher, ex jouer de ligue nationale, prend le poste d’entraîneur-joueur en lieu et place de F. Rickens. Pour augmenter notre contingent et nous renforcer, le comité procède à quelques transferts. Au fils des rencontres notre équipe prend de l’assurance et se retrouve aux avant-postes du classement. Le FC Serrières est sacré champion d’automne sans avoir connu le moindre faux-pas. Tous ces joueurs à féliciter sont : Schmalz, Imhof, Stoppa, Balestracci, Monnier, Otz, Zürcher, Dubied, R. Desjardin, De Pietro, Bruppacher, Piccolo, Barel, Fivaz, Colin. Deux joueurs nous quittent malheureusement au terme de ce premier tour, à savoir B. Schmalz (voyage en Honduras) et de W. Bruppacher (raisons professionnelles). Notre comité a fait appel à Philippe Favre pour défendre les buts lors du second tour.

La saison 1985-86 a causé bien des soucis au fougueux Président Rémy Vermot. Durant la trève hivernale, Pascal Bassi a remplacé Pepi Humpal à la tête de la 1ère équipe, alors en dernière position dans le championnat de 2ème ligue. Grâce a un bon 2ème tour l'équipe s'est maintenue dans cette catégorie. A partir de ce moment là, Serrières n'a cessé de progresser. En 1987, champion de la coupe Neuchâteloise.

Une année plus tard, arrivée de Robert De Paoli comme assistant de Pascal Bassi et 2ème rang en 2ème ligue. En 1989, Bernard Von Allmen succède à Rémy Vermot à la Présidence. L'année suivante, Jean-Marc Rohrer, François Goetz, Yves Forney, Nicolas et Alain Christinet renforcent la 1ère équipe qui accède alors à la 1ère ligue en juin 1991.

2 ans plus tard, le F.C Serrières est pour la 1ère fois champion de 1ère ligue et dispute les finales de promotion en LNB. Quelques mois auparavant Bernard Von Allmen avait quitté la Présidence et le duo Mario Stoppa et Olivier Loew assuraient l'intérim.

En 1995 Jean- Marc Rohrer, à la demande de Pascal Bassi devient Président joueur, cas unique à ce niveau. Depuis lors la 1ère équipe a remporté le titre de champion de groupe en 1ère ligue en 1997, 1998 et 2001 avec un match de finale au St.Jaques à Bâle devant 8900 spectateurs. Durant la même période la 2ème équipe s'est hissée de la 4ème ligue à la 2ème ligue. La cantine, les vestiaires, les gradins et l'éclairage ont été rénové. Le nombre de membres a considérablement augmenté, le budget a quintuplé et le club s'est bien structuré. Mais " L'état d'esprit " est resté le même et l'objectif aussi. Du plaisir et encore du plaisir pour tous.

 

Egokiefer Menuiseri Vauthier
(C) copyright 2001